Navigation

Déterminants des investissements en efficacité énergétique

 

Les investissements en efficacité énergétique ne sont souvent pas réalisés, car les entreprises n’en perçoivent pas les caractéristiques stratégiques. Le projet entendait vérifier l’hypothèse selon laquelle la gestion de l’énergie augmente grandement la perception par les entreprises du caractère stratégique des investissements en efficacité énergétique.

Contexte (Projet de recherche terminé)

Dans de nombreuses entreprises, il existe encore un potentiel considérable de réduction de la consommation énergétique. Pourtant, les investissements en efficacité énergétique, même s'ils sont très rentables, restent à réaliser. Une raison majeure est l'appréciation non stratégique de tels investissements. En commençant par cette observation, le projet s'est adressé aux entreprises grandes consommatrices d'énergie dans les secteurs de l'industrie et des services en Suisse. La principale hypothèse de recherche était que la gestion de l'énergie augmentait sensiblement la perception des entreprises du caractère stratégique des investissements en efficacité énergétique ("strategicity"). Dès lors, la gestion de l'énergie entraîne des décisions positives pour ces investissements qui induisent une amélioration de la performance énergétique d'une entreprise.

Objectif

Les trois principaux objectifs du projet sont les suivants:

  • analyser le rôle, l’importance et les moteurs de la gestion d’énergie dans des entreprises grandes consommatrices d’énergie;
  • étudier les processus décisionnels aboutissant à des investissements en efficacité énergétique;
  • analyser l’effet de la gestion de l’énergie sur les décisions d’investissement en efficacité énergétique.

Résultats

La gestion de l’énergie joue un rôle important dans le processus décisionnel des entreprises pour les investissements en efficacité énergétique. Toutefois, l’influence positive hypothétique du niveau de gestion d’énergie sur le caractère stratégique perçu d’investissements en efficacité énergétique n’a pas pu être confirmée par les analyses empiriques de ce projet. Au lieu de cela, l’effet observé est souvent inverse: si l’efficacité énergétique est perçue comme stratégique, les entreprises tendent à avoir un niveau élevé voire très élevé de gestion de l’énergie.

De plus, il est apparu que la gestion de l’énergie était souvent incapable de jouer son rôle important comme source de données et d’idées pour de nouveaux projets, ce pour deux raisons majeures: premièrement, peu d’entreprises suivent et vérifient que les économies effectives correspondent aux économies prévues et attendues. Deuxièmement, comme le montrent les enseignements de l’enquête, moins d’un tiers des 305 entreprises ayant répondu ont affecté des ressources techniques, telles que des compteurs principaux ou auxiliaires, pour soutenir le système de gestion d’énergie et seulement 30% ont défini un référentiel (c’est-à-dire la situation de référence pour comparer le progrès réalisé en matière de performance énergétique).

Les lois et réglementations semblent particulièrement efficaces pour les entreprises où les dirigeants ne sont pas intéressés par l’efficacité énergétique. Habituellement, les dirigeants veulent satisfaire toutes les réglementations pour éviter les problèmes de conformité. Les chances que la gestion de l’énergie (GE) réalise des projets d’efficacité énergétique (EE) peuvent être augmentées par l’importance accordée au projet via un moteur externe efficace, par exemple des réglementations adéquates.

Importance

Importance pour la recherche

Ce projet de recherche apporte trois enseignements majeurs utiles à la recherche pour les investissements en efficacité énergétique dans les entreprises grandes consommatrices:

  • La combinaison de trois approches empiriques (enquête standardisée, interviews qualitatives d’un sous-échantillon et études de cas complémentaires) permet d’analyser les comportements décisionnels dans les entreprises étape par étape et de manière plus détaillée.
  • Le modèle de décision reposant sur les recherches précédentes a été revu, développé et testé empiriquement.
  • L’approche de recherche facilite le développement de propositions orientées sur les applications afin d’améliorer la prise de décision concernant les mesures d’efficacité énergétique dans les entreprises à consommation élevée.

Importance pou la pratique

Le projet a des répercussions sur les entreprises (grandes consommatrices d’énergie) et sur le gouvernement:

  • Les entreprises peuvent augmenter la valeur de la gestion de l’énergie et développer encore plus leur conception, notamment en développant des outils de suivi et de contrôle. Les multiples avantages de l’efficacité énergétique devraient être inclus dans l’évaluation de projet, de manière à relier les projets d’efficacité énergétique au cœur de métier, augmenter leur caractère stratégique et donc leurs chances d’être réalisés.
  • Les résultats de ces trois sous-études confirment que le législateur peut contribuer à la promotion des mesures d’efficacité énergétique dans les entreprises. L’équipe de recherche conclut en recommandant un mélange de mesures. Cela comprend l’amplification de l’information, de l’instruction et des formations. Une autre recommandation consiste à augmenter l’assistance technique pour les entreprises et à étendre et intensifier les stratégies et réglementations, aussi bien nationales que cantonales.

Titre original

M_KEY – Management as a Key Driver of Energy Performance

Responsables du projet

  • Dr. Rolf Iten, INFRAS, Zürich
  • Dr. Catherine Cooremans, Institut de recherches économiques, Université de Neuchâtel
  • Prof. Milad Zarin-Nejadan, Institut de recherches économiques, Université de Neuchâtel