Navigation

Compétition virtuelle pour une mobilité individuelle durable

 

Comment encourager chacune et chacun d’entre nous à se déplacer à pied ou à bicyclette, ou à utiliser les transports publics ou d’autres formes de mobilité innovantes? GoEco! se joue des limites des méthodes traditionnelles de sensibilisation et propose une approche ascendante qui s’adresse directement aux citoyens dans leur quotidien en mettant à profit l’utilisation à grande échelle de la technologie des smartphones.

Description du projet (Projet de recherche terminé)

Concilier les comportements en matière de mobilité avec des modes de vie durables constitue un défi particulièrement ardu. La recherche en psychologie sociale et environnementale a démontré que le fait de remonter des informations personnelles ainsi que des éléments de comparaison sur le comportement et les performances des autres membres de la communauté constituait l’un des facteurs les plus efficaces pour promouvoir un changement de comportement qui tient compte des aspects écologiques. Dans cette optique, la diffusion des technologies numériques, en particulier les médias sociaux, les smartphones ainsi que les systèmes de communauté virtuelle offre de nouvelles opportunités de recherche.

Objectif

GoEco! constitue un "Living lab" dans lequel les citoyens testent une application (appli) pour smartphone les incitant à diminuer le recours à un véhicule privé grâce à diverses mesures :

  • enregistrement de leurs trajets, informations sur leur comportement en matière de mobilité et suggestion de variantes de transport à plus faible empreinte écologique ;
  • définition d’objectifs personnels de réduction de l’empreinte écologique ;
  • création d’un système de motivation basé sur les communautés virtuelles mettant à profit des éléments ludiques tels que des défis individuels, des récompenses et des compétitions avec les autres utilisateurs.

Ce "Living lab" a été déployé dans le canton du Tessin et la ville de Zurich qui offrent deux contextes régionaux très différents, tant dans l’offre de mobilité que dans le comportement socio-culturel de la population en matière de mobilité.

Résultats

L’efficacité de l’application GoEco! a été testée en conditions réelles et à grande échelle dans le cadre d’un essai d’un an impliquant quelque 600 personnes dans deux zones urbaines de Suisse. En dépit d’un important taux d’abandon au fil des trois périodes de suivi (après un an de suivi de la mobilité, le projet ne comptait plus que 52 participants actifs), GoEco! a démontré une incidence statistiquement significative sur les trajets réguliers (diminution de la part des déplacements en voiture, de la consommation d’énergie et des émissions de CO2 par kilomètre) dans des zones urbaines fortement tributaires de la voiture, telles que le canton du Tessin. À Zurich, en revanche, où des transports publics de qualité existent déjà, aucun effet statistiquement significatif n’a été constaté. Outre ces résultats quantitatifs, l’expérience a permis de tirer un certain nombre d’enseignements qui seront utiles à de futures activités de recherche axées sur la pratique.

Importance

Implications pour la recherche

GoEco! a été conçu dans le but de surmonter les limites des applis d’incitation précédentes dans le domaine de la mobilité, qui ne s’appuyaient pas sur les théories de changement de comportement et ne disposaient pas de procédures strictes d’essai de terrain. En effet, leurs résultats n’étaient pas applicables à l’ensemble de la société, les comportements ne pouvaient pas être étudiés sur le long terme et, en l’absence de groupe de contrôle, les éventuels changements des comportements de mobilité ne pouvaient pas être attribués sans équivoque à l’appli seule, étant donné qu’ils pouvaient être influencés par des facteurs externes.

Malgré un taux d’abandon spectaculaire parmi les volontaires participant, le projet a révélé que GoEco! pouvait entraîner un changement statistiquement significatif dans les modèles de mobilité individuelle régulière. Bien que ces résultats ne permettent pas de tirer des conclusions définitives, ils indiquent que cet axe de recherche mérite d’être approfondi. Au-delà des résultats quantitatifs, le projet se distingue également par les enseignements tirés de la conception, de la gestion et de l’évaluation de l’essai de terrain d’un an, qui seront d’une grande utilité pour les recherches à venir dans ce secteur.

Implications pour la pratique

GoEco! a développé et testé une application convaincante, capable de promouvoir un changement des pratiques individuelles de mobilité. L’expérience acquise lors du développement de l’appli et des essais grandeur nature a contribué à formuler des recommandations sur les moyens d’améliorer l’efficacité des applications pratiques. Ces recommandations sont d’ores et déjà testées par les chercheurs dans le cadre de projets de suivi, tels que le projet ERA-NET SmarterLabs ou le projet GreenClass subventionné par les CFF. Ce type de nouvelles applis devrait rencontrer le succès dans d’autres contextes et régions, en particulier dans les zones urbaines tributaires de la voiture, où les moyens de transports privés et motorisés restent majoritaires.

Titre original

GoEco! A community based eco-feedback approach to promote sustainable personal mobility styles

Responsables du projet

  • Dr. Roman Rudel, Institute of Applied Sustainability of the Built Environment, SUPSI Canobbio
  • Prof. Martin Raubal, Institut für Kartografie und Geoinformation, ETH Zürich

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

Dr. Roman Rudel Institute of Applied Sustainability of the Built Environment (ISAAC)
Scuola Universitaria Professionale della Svizzera Italiana
Campus Trevano
Via Trevano 6952 Canobbio +41 58 666 63 50 roman.rudel@supsi.ch

De ce projet