Navigation

Financement collectif des énergies renouvelables

 

Les coopératives énergétiques valorisent la production décentralisée d’énergies renouvelables, soutiennent les autorités locales dans la définition de leur politique énergétique et, du fait de leur organisation, bénéficient du soutien des municipalités. Leur apport sociétal et politique va bien au-delà de la contribution à la production d’électricité.

Description du projet (projet de recherche terminé)

La transition vers les énergies renouvelables (ER) est une entreprise coûteuse. Une augmentation du nombre de projets d’ER à financement collectif contribuera à financer la transition énergétique. Dans le cas d’une production décentralisée d’énergie, les avantages sont encore plus nombreux : le financement collectif des ER accroît la participation des citoyens et des municipalités, renforce le sentiment d’adhésion de la communauté et génère des recettes et des revenus pour l’économie locale. Les coopératives énergétiques sont une forme typique de financement collectif des ER.

Objectif

Alors que les coopératives énergétiques ont été étudiées dans différents pays, cette formule était restée inexplorée en Suisse jusqu’à présent. De plus, aucune attention spéciale n’avait encore été accordée à leurs modèles économiques et stratégies de financement, aux acteurs concernés, aux formes de collaboration, aux facteurs de réussite et aux perspectives. Une lacune que ce projet est venu combler : l’équipe de recherche a analysé la situation des coopératives suisses et allemandes et en a comparé les résultats. Elle a également étudié l’intégration des coopératives énergétiques, en particulier dans le contexte politique local.

Résultats

Les coopératives énergétiques peuvent jouer un rôle important pour promouvoir la transformation du système énergétique au niveau local et régional : elles suscitent de nouveaux débats dans le secteur de l’énergie et dans la société et font office de passerelle entre les deux univers. En tant que « pionnières », elles mettent en application les nouvelles technologies et procédures organisationnelles (p. ex. la consommation sur site), collaborent intensivement avec les municipalités, font progresser les politiques énergétiques municipales et leur mise en œuvre, et récoltent les fruits de cette collaboration. Le système fédéraliste offre aux municipalités suffisamment de marge de manœuvre pour collaborer. Cependant, la quantité d’énergie renouvelable produite par des coopératives énergétiques reste modeste : en Suisse et en Allemagne, l’ensemble des coopératives produisant de l’électricité photovoltaïque ne représente respectivement pas plus de 1 à 1,5 % de la production photovoltaïque totale.

Importance

Implications pour la recherche

L’étude des coopératives énergétiques menée pour ce projet est la première de ce type en Suisse et rend donc disponibles des informations inédites dans ce domaine. Ces données ont servi aux analyses effectuées dans le cadre de ce projet, mais seront également accessibles à d’autres chercheurs. En outre, l’enquête menée en Allemagne permet de comparer entre les deux pays. L’Allemagne faisant figure d’eldorado pour les coopératives énergétiques, ces comparaisons sont notamment intéressantes en matière de structures de soutien.

Quatre études de cas ont par ailleurs été réalisées dans chaque pays afin de déterminer les facteurs de succès des coopératives. Ces travaux permettent de déduire comment soutenir ce secteur de façon optimale. L’accent a notamment été mis sur les questions de gouvernance énergétique, qui concernent ici principalement l’échelon local. Cela a mis en évidence l’importance du rôle des municipalités pour les coopératives énergétiques, ainsi que le fait que ces dernières peuvent être des piliers de la politique énergétique locale.

Implications pour la pratique

Les informations dont disposent à présent les coopératives énergétiques devraient combler les lacunes du secteur, qu’entretenait également un manque d’échange entre les entités. Le projet a également révélé que les conditions de fonctionnement des coopératives énergétiques pouvaient être améliorées en consolidant les compétences de leur personnel/leurs membres et en encourageant le réseautage entre coopératives. Si la Suisse souhaite promouvoir les coopératives énergétiques et, par conséquent, la production décentralisée d’énergie, elle devra faire un effort sur la rétribution de l’injection et simplifier les conditions d’autoconsommation. Des associations de municipalités pourraient tirer profit de ces enseignements pour développer des mesures de soutien à destination d’autres municipalités.

Titre original

Collective financing of renewable energy projects in Switzerland and Germany: comparative analysis and implications for energy transition policies

Responsables du projet

  • Prof. Dr. Irmi Seidl, FE Wirtschafts- und Sozialwissenschaften, WSL Birmensdorf
  • Prof. Britta Klagge, Geographisches Institut der Universität Bonn

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

Prof. Dr. Irmi Seidl FE Wirtschafts- und Sozialwissenschaften
Eidg. Forschungsanstalt für Wald Schnee und Landschaft WSL
Zürcherstrasse 111 8903 Birmensdorf +41 44 739 23 24 irmi.seidl@wsl.ch

De ce projet