Navigation

Logistique de fret urbain efficace sur le plan énergétique

 

Une logistique urbaine efficace sur le plan énergétique et non émettrice de CO2 pourra être mise en pratique à l’avenir. Une contribution conséquente à la réduction de la consommation d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre sera possible d’ici 2050. Pour une mise en œuvre réussie, la coopération entre les pouvoirs publics et les acteurs privés est indispensable.

Description du projet (Projet de recherche terminé)

En Suisse, plus de 80% de la population vit dans des zones urbaines. Entre 2006 et 2015, le marché de la logistique a progressé de 23%, faisant grimper la part de la logistique dans le PIB à 7%. Certains segments du marché de la logistique ont notamment connu une forte expansion dans les zones urbaines. Alors que le secteur des transports absorbe aujourd’hui quelque 40% de l’énergie consommée en Suisse, 97% provient de sources d’énergie non renouvelables. La Stratégie énergétique 2050 de la Suisse a pour objet de réduire de façon conséquente l’exploitation des ressources énergétiques ainsi que la consommation d’énergies non renouvelables et les émissions néfastes au climat, à l’environnement et à la santé humaine.

Objectif

Le but du projet était d’évaluer le potentiel que recèlent une utilisation plus efficace de l’énergie, le remplacement des ressources énergétiques non renouvelables et la réduction des émissions de CO2 dans la logistique urbaine suisse d’ici 2050. Différentes approches (technique, infrastructures, logistique, coopération, régulation, comportements) susceptibles de contribuer à la concrétisation de ces progrès ont été étudiées parallèlement aux conditions-cadres nécessaires.

Résultats

La vision d’une logistique urbaine efficace sur le plan énergétique et non émettrice de CO2 d’ici 2050 est réaliste. Le projet a démontré que des changements seraient nécessaires en ce qui concerne l’utilisation des technologies et des infrastructures, la définition des services et des concepts de livraison, l’organisation et la collaboration commerciale, la planification et la régulation, ainsi que le comportement des utilisateurs. L’analyse d’impact réalisée dans le cadre du projet a mis en évidence qu’une contribution significative à la Stratégie énergétique 2050 de la Suisse était possible.

La mise en œuvre de la vision contribuera aux objectifs de la Stratégie énergétique 2050 à hauteur d’environ 7% et aux objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) à hauteur d’environ 9%. En outre, les retombées indirectes sur d’autres moyens de transport et domaines technologiques renforceront encore davantage l’efficacité énergétique et la réduction des émissions de GES. Des changements du cadre régulatoire, une volonté politique affirmée et le concours actif des transporteurs et des acteurs de la logistique seront indispensables à la bonne mise en œuvre de la vision.

Importance

Implications pour la recherche

Ce projet a été le premier à mener des recherches approfondies sur la consommation d’énergie et les émissions de CO2 de la logistique urbaine en Suisse. La combinaison de différentes méthodes a été capitale pour obtenir des résultats précis et fiables. Malgré des possibilités de comparaison limitées dues au manque d’études similaires, la combinaison de diverses méthodes telles que des scénarios prévisionnels, l’élaboration de visions et le backcasting ont toujours permis une analyse complète. Étayées par la recherche et les cycles de feedback, les recommandations déduites ont rencontré un large soutien de la part des experts et des parties prenantes. Les méthodes utilisées peuvent être vivement recommandées pour anticiper les évolutions futures et leur impact dans un cadre défini.

Implications pour la pratique

La vision développée par ce projet nécessite différentes mesures de taille (systèmes de propulsion non émetteurs de CO2, tarification de la mobilité, modalités d’utilisation des routes, label d’efficacité énergétique, coopération, planification des implantations logistiques, etc.) pour réduire la consommation d’énergie et les émissions de CO2. Les administrations publiques devraient tenir compte des résultats dans leurs plans de transport, de l’aménagement du territoire et de gestion de l’environnement, afin de fournir des conditions-cadres adaptées à une logistique urbaine plus durable. Les transporteurs et les prestataires de services logistiques devraient eux aussi prendre en compte les résultats dans le développement stratégique de leurs activités logistiques (conception des chaînes d’approvisionnement, décision d’implantation des installations logistiques, acquisition de véhicules, etc.). Une coopération plus étroite entre les acteurs de l’administration et du marché sera un facteur important du processus de mise en œuvre.

Titre original

Energy efficient and CO2-free Urban Freight Logistics

Responsables du projet

  • Martin Ruesch, Rapp Trans AG
  • Prof. Ueli Haefeli, Interface, Institut für Politikstudien, Luzern
  • Dr. Dirk Bruckmann, Lehrstuhl für Transportlogistik, Hochschule Rhein-Waal, Kamp-Lintfort, Deutschland
  • Prof. Ulrich Alois Weidmann, Institut für Verkehrsplanung und Transportsysteme, ETH Zürich